Fablab fixe

fablab

Ça y est ! Les machines sont arrivées.
Pendant le confinement, on a démarré notre activité en utilisation de nos imprimantes 3D pour fabriquer des visières pour les soignants, mais un FabLab c’est beaucoup plus que ça !

Maintenant, en respectant des gestes barrières, on vous invite sur RDV aux Ateliers Découverte FabLab où vous pouvez comprendre mieux des différents usages et applications de nos machines pour vos besoins. Contactez-nous pour réserver votre place gratuitement.

Fablab mobile

Le fourgon fablab sillonne le territoire autour de Sète et sensibilise tout public (enfants, adultes, professionnels…) à la fabrication numérique.

L'incubateur

Transformons vos idées en projets d’entreprises pour répondre aux besoins écologiques et sociaux du territoire

  • repérer avec les habitants et les acteurs socio-économiques les besoins non couverts : recyclage, réemploi, rénovation thermique, mobilité partagée…
  • accompagner individuellement et collectivement les porteurs de projet
  • priorités 2020 : un traiteur d’insertion, une conciergerie solidaire, une matériauthèque pour le réemploi des matériaux du bâtiment
Palmier-TR@2x

Un lieu pour faire ensemble

1. A l’été 2016, sur l’idée d’un petit groupe de Sétois, plusieurs réunions ouvertes à tous sont organisées, et les discussions nourries ne laissent aucun doute : les besoins d’espace de travail, de loisir, les envies de lien, de partage, de faire- ensemble sont là !

Un premier tiers lieu ouvre quelques mois plus tard rue Paul Bousquet, imparfait en plusieurs points, mais ayant le mérite de lancer le mouvement et de confirmer le besoin et l’enthousiasme pour un tel lieu sur notre territoire.

Faute de soutien et de solution pour pérenniser la location du local et d’une équipe d’animation, ce premier lieu doit malheureusement fermer en janvier 2018, après 1 an de joyeux coworking, d’expos photo, d’ateliers, de rencontres…

2. C’est à ce moment-là qu’Odile Kirchner, ancienne Déléguée interministérielle à l’économie sociale et solidaire, résidente à Sète depuis quelques années, fait part à l’association de son envie de lancer un projet ambitieux : un tiers lieu multi-activités dans un grand espace qu’elle suggère de solliciter auprès de Sète agglopôle Méditerranée avec une offre de services innovants et suffisamment attractifs pour intéresser une population et des acteurs économiques aujourd’hui peu familiers de ces nouveaux espaces collaboratifs.

C’était là la nouvelle étincelle dont l’association avait besoin. Il n’en fallut donc pas plus pour décider de travailler ensemble à ce projet enthousiasmant. Sète en Commun phase 2 était lancée !

Sous le pilotage d’Odile et l’animation de Marjolaine Combes, recrutée comme salariée coordinatrice du projet, le collectif composé de membres des premières heures de Sète en commun et de nouveaux venus mène une étude de faisabilité de création du tiers lieu et de son implantation dans des locaux de 800 m2 au centre-ville de Sète à rénover que l’agglopôle propose alors de mettre à sa disposition. Quelle bonne nouvelle !

3. A l’été 2019, le projet de la Palanquée prend forme : offre de services et d’activités, testées auprès des habitants lors de rencontres publiques, esquisse architecturale d’implantation dans le bâtiment, nom et identité visuelle, schéma juridique avec la création d’une SCIC (société coopérative d’intérêt collectif) aux côtés de l’association Sète en commun, projections économiques à 4 ans, chiffrage des investissements et du coût de la rénovation, recherche de partenaires, collecte de financements publics (Etat, Région Occitanie, Département de l’Hérault, Sète agglopôle Méditerranée, Fonds européens) et privés (fondations d’entreprises notamment)…

Le 24 septembre 2019, la SCIC la Palanquée est créée avec 13 associés et un capital de 40 000 €, c’est une grande étape chargée d’émotions : le projet devient concret !

4. L’association et la SCIC s’installent dans des locaux provisoires dans l’ancien collège Victor Hugo à Sète pour poursuivre la conduite du projet et mener les 3 premières activités de la Palanquée : la fabrique numérique, l’atelier du lien et l’incubateur.

Fabrice Ramos est recruté comme animateur en novembre 2019. Il démarre les actions prévues auprès de la population du quartier du centre-ville de Sète (voir l’atelier du lien). Il sera rejoint en janvier 2020 par Isabelle Deniaud, directrice de la Palanquée.

Côté rénovation, les études techniques sur l’aménagement du bâtiment rue Gabriel Péri débutent. La recherche de partenaires publics et de mécénat privé pour boucler le financement du projet et la rénovation du bâtiment se poursuit (le nerf de la guerre !).

Et bientôt la commande du fourgon fab lab mobile équipé de machines de fabrication numérique pour les premières tournées en 2020 dans toutes les communes du bassin de Thau !

Pour des raisons économiques et fiscales, les activités du tiers lieu seront assurées par deux structures liées entre elles.

L’association Sète en commun animera le fab lab fixe et le fab lab mobile, les appuis à l’usage du numérique et les activités tournées vers le lien social et la solidarité de proximité, notamment dans son quartier, le centre-ville de Sète mais aussi dans toutes les communes du bassin de Thau, en fonction des besoins et des partenariats noués avec les acteurs sociaux.

La SCIC la Palanquée, société coopérative d'intérêt collectif sous forme de société anonyme à capital variable, gèrera le bâtiment et les espaces tournés vers l’entrepreneuriat : l’espace de coworking, l’accueil des accompagnateurs à la création d’entreprises, la location des salles de réunions et d’ateliers éducatifs et culturels. Elle pilotera l’incubateur accompagnant des porteurs de projets innovants, écologiques ou sociaux pour déboucher sur la création d’activités et gérera le café cantine et l’espace évènementiel.

La SCIC rassemble 13 associé.e.s, la salariée et de futurs résidents du tiers lieu, des personnes physiques initiatrices du projet et des personnes morales dont l'association Sète en commun, Sète agglopôle Méditerranée et le Syndicat Mixte du Bassin de Thau, la BGE Est Occitanie et la CAE Crealead, Airdie France Active et la société Polaris. Le collège des initiateurs du projet détient 45 % des droits de vote, celui des salariés et résidents 15% ; les collectivités territoriales et leurs groupements ont 25% des droits de vote et les partenaires locaux 15%.

Traduit de l’anglais « the third place », concept développé par le sociologue américain Ray Oldenburg en 1989, le terme de tiers-lieux désigne un troisième type de lieux, qui se distinguent des lieux d’habitation privés et des lieux purement professionnels. Mixant activités professionnelles, espaces de détente et de débats, convivialité, ils favorisent le faire ensemble, l’entraide, le partage de savoir-faire, la créativité et la rencontre entre habitants et acteurs associatifs et économiques de parcours et de cultures différentes.

Les tiers lieux conjuguent numérique et rencontre physique, car c’est dans le partage d’un même lieu que se créent les rencontres et les affinités. Ils sont porteurs de dynamique entrepreneuriale et souvent de transformation sociale, écologique et culturelle.

Il existe plus de 1000 tiers-lieux en France, d’activités et de tailles très diverses, dans des territoires urbains comme ruraux. Leur projet et leurs valeurs diffèrent selon la nature et les objectifs de leurs fondateurs/animateurs et les besoins du territoire.

Voir la vidéo de la coopérative des tiers lieux

La fabrique numérique

Donnons accès au numérique, transmettons et renforçons les savoir-faire

  • un camion fab lab équipé de machines de fabrication numérique
  • le Fab Lab Tour pour faire découvrir, expérimenter, prototyper, aux entreprises, artisans, artistes, associations, habitants, enfants, jeunes en formation, dans toutes les communes du bassin de Thau
  • une aide à l’usage du numérique
  • un projet d’école régionale du numérique pour former aux métiers du web

Les fablabs (contraction de fabrication laboratory) sont des petites unités de fabrication avec des machines numériques et de prototypage. Ils offrent un accès facilité à de nouvelles technologies et à des machines numériques permettant de travailler de nombreuses matières. Mais surtout ils rassemblent une communauté d’utilisateurs qui partagent le plaisir de faire-ensemble et de s’entraider, de transmettre des savoir-faire et de la documentation, pour que chacun gagne en compétences et en autonomie.

En savoir plus

3Soleils-jaune@2x
Corde-51@2x

L'atelier du lien

Inventons avec les habitants du quartier centre-ville de Sète de nouvelles façons de créer du lien social et de la solidarité de proximité

  • recueillir auprès des personnes âgées leurs récits du quartier et imaginer avec elles des améliorations à leur vie quotidienne
  • créer avec des jeunes de 16 à 18 ans une coopérative jeunesse de service
  • contribuer à la création d’un réseau des associations du quartier

Initiées il y a près de 30 ans au Québec, les Coopératives Jeunesse de Service (CJS) sont déployées en France avec l’appui de la Fabrique Coopérative. Ce dispositif s’adresse aux jeunes de 16 à 18 ans et leur permet d’apprendre à entreprendre, de faire l’expérience de la démocratie et de développer leur pouvoir d’agir. Un groupe d’une douzaine de jeunes crée, avec l’accompagnement de parrains et d’animateurs, une entreprise coopérative le temps d’un été. Ils définissent leur offre de services, réalisent des prestations, prennent leurs décisions collectivement et se rémunèrent du résultat de l'activité. Depuis 2013, en France, près de 60 CJS ont été créées et 800 jeunes coopérants ont participé à cette démarche.

Prêt.e à nous rejoindre ?

Goeland-400

Impliquez-vous !

Le projet vous plaît ? Rejoignez l’équipe de bénévoles en contribuant aux projets 2020…

Adhérez à l'association

Remplissez le formulaire accessible en cliquant sur le bouton

Inscrivez-vous à la newsletter